Aller au contenu
Vue sur le baromètre de la ligne b, depuis l'interieur d'une rame de métro

Métro, boulot, travaux : on en est où ?

Le point sur les travaux du métro avec celle qui en parle le mieux : la SEMTCAR (Société d’Économie Mixte des Transports Collectifs de l’Agglomération Rennaise), en charge du projet et de sa réalisation.

2 min 16 de lecture
partager

Les apparences sont parfois trompeuses...

Si en surface nombre de camions, bulldozers, échafaudages… donnent encore l’impression d’un chantier en pleine construction, en fait il n’en est rien : à quelques mètres sous terre, le métro b… circule déjà tous les jours !

« Côté ouvrages (les stations et leurs équipements, la billettique, le viaduc…), nous en sommes aux finitions, explique la SEMTCAR. Derniers coups de pinceaux, éclairage, déco… Forcément, à une vingtaine de mètres sous terre, ça ne se voit pas ! En surface, ce sont les ultimes travaux de voirie (les places, trottoirs, la végétalisation…) qui sont en cours. L’arrivée de la ligne b, c’est tout l’espace public qui se métamorphose ; des chantiers forcément en fin de planning, forcément les plus visibles des habitants. Tout devrait être prêt pour l’ouverture du nouveau réseau».

L’arrivée de la ligne b, c’est tout l’espace public qui se métamorphose

Première mondiale

Alors pourquoi attendre encore ? Parce que l’ouvrage n’est pas tout : il faut désormais tester le « système » – les 25 rames et leur intelligence qui vont utiliser l’infrastructure. Car on ne fait pas rouler un métro automatique nouvelle génération comme on sort sa voiture du garage.

La technologie CityVal a été choisie pour la ligne b, une première mondiale qui s’appuie entièrement sur le numérique et les dernières technologies. Cela permet par exemple aux rames de métro d’optimiser leur trajet en temps réel ou d’anticiper un ralentissement. Mais rassurez-vous, l’homme reste aux commandes derrière son PCC dernier cri (Poste de Commande Centralisé), la tour de contrôle ultra-moderne de la ligne b.

Comme toute nouvelle technologie, cela se teste et se reteste : d’abord sur les premiers tronçons à vitesse réduite puis à vitesse réelle, en manuel puis en automatique, et même en vitesse « de rattrapage » – des pointes à 80 km/h pour rattraper un retard et garantir une régularité optimale. Une performance de haute volée qui se joue à chaque instant, à la seconde.

Visible dès début 2021

Début 2021, ces essais se feront sur l’intégralité de la ligne ; vous pourrez donc voir le nouveau métro pointer le bout de ses rames sur la partie aérienne du tracé, le long du viaduc de 2,4 km entre Beaulieu Université et Cesson-Viasilva. Comme en vrai… mais sans personne (ou presque) à l’intérieur.

Enjeu de ces prochains mois avant la mise en service : le « dossier Sécurité », qui capte toutes les attentions. Un agrément incontournable des services de l’État qui certifie le moindre détail, mais aussi un travail étroit avec les pompiers entamé il y a plusieurs années. Des tests des équipements de désenfumage sont réalisés – en station, mais aussi dans les tunnels ou les puits de ventilation pour intervenir en cas d’incendie. Ici, on allume un faux feu. Là, on simule une évacuation. À cette heure, tous les points d’accès pompiers ont déjà été testés et validés : sécurité et performance assurées.

Le chantier du métro voit donc le bout du tunnel. Encore un peu de patience… Prochaine station : début 2022 !

Questions-réponses

Les rames de la ligne b ouvriront leurs portes début 2022 et le nouveau réseau bus se mettra en place également à ce moment-là !

Dernière grande ville de France avec un métro "ouvert",  Rennes Métropole équipe le métro (ligne a et b) de portillons automatiques. Il y a 2 raisons principales :

1 - Diminuer le taux de fraude du métro

Malgré une baisse du taux de fraude stabilisé aux alentours de 10 %, ce chiffre ne baisse plus depuis 2009. 1 voyageur sur 10 qui ne valide pas son voyage, c’est le risque de devoir répercuter le coût de la fraude sur le prix du ticket.

2 - Mieux connaître la fréquentation pour mieux adapter l’offre

Les portillons permettront de comptabiliser l’ensemble des voyageurs qui entrent et qui sortent de la station, avec les horaires d’affluence, les creux, les flux… En connaissant mieux les habitudes de déplacements de nos voyageurs, nous pourrons ajuster l'offre sur les lignes de métro pour mieux répondre à vos attentes.

Plus d'informations sur https://www.star.fr/actualites/portillons

Une nouvelle ligne de métro, des nouveaux parcs relais, des nouvelles lignes de bus ainsi que des lignes de bus repensées, le tout mis en service en même temps. On vous dit tout, dans l'article dédié "Le nouveau réseau de A à Z"

Métro, boulot, travaux : on en est où ?

partager